[Aller au lexique]

[La Stéréoscopie]

Image stéréoscopique en vision croisée d'un personnage 3D
Image stéréoscopique en vision croisée d'un personnage 3D

3D ou stéréoscopie

Pour que l'on perçoive la profondeur, notre cerveau interprète les images qui lui sont fournies par nos deux yeux, la stéréoscopie est la technique qui va permettre de simuler cet effet de profondeur.

Le principe est simple, il faut assembler deux images planes différentes qui représentent chacune le point de vue de l'un de nos oeil, puis il faut les filtrer à l'aide d'un dispositif pour que notre cerveau les combine en une seule image et que l'on ait l'impression de relief.

Lorsque l'on on va au cinéma et que l'on dit que l'on va voir un film en 3D en parlant de relief on utilise en faite une mauvaise terminologie, en réalité on va voir un film en stéréoscopie.
En effet un film réalisé en images de synthèses n'est pas forcément stéréoscopique.

Pour créer les images qui vont simuler la profondeur il y deux façons de faire :

La première consiste à enregistrer de base les images servant à la stéréoscopie avec deux caméras légèrement espacées, c'est la 3D native.

La seconde consiste à convertir un film qui à la base a été réalisé sans relief en recréant à l'aide d'un logiciel le point de vue de chaque oeil, c'est la post-convertion.

Il est important de noter qu'il faut toujours pouvoir combiner les images du point de vue de chaque oeil pour produire le relief.

Restitution du relief

Voici quelques méthodes permettant de filtrer des images stéréoscopiques :

L'anaglyphe : C'est le procédé utilisé avec les fameuses lunettes rouge et cyan.
On commence par séparer les couleurs des deux images qui vont servir à la stéréoscopie pour en avoir une rouge et une cyan puis on les superpose.
Ensuite, on filtre le tout à l'aide des lunettes anaglyphe pour que chaque oeil ne voit qu'une partie de l'image, ce qui permet de rétablir la couleur et créer le relief.

La polarisation : Grâce à deux projecteurs équipés de filtres polarisant, on va projeter en superposition les images des deux points de vue tout en orientant différemment dans l'espace les ondes lumineuses qui les constituent.
Équipé de lunettes polarisées, on va filtrer avec l'un des verres les ondes projetées horizontalement et avec l'autre les ondes verticales, chaque oeil voit donc que l'une des deux projections et le relief apparait.

L'alternance : Ici on projette de façon alternative et à une haute fréquence les images des deux points de vue que l'on filtre avec des lunettes dites actives.
Les verres de lunettes, synchronisés sur la cadence de projection, vont tour à tour s'obstruer pour que chaque oeil ne puisse voir que l'image qui lui est dédiée.
Du fait de la haute fréquence de l'alternance et de notre persistance rétinienne, on voit les deux images en même temps ce qui donne l'impression de relief.

La vision croisée : Elle ne nécessite pas de matériel particulier, il suffit de placer les deux images prises de points de vue différente côte à côte en les inversant et de loucher légèrement pour voir l'ensemble en relief. (image d'exemple ci-dessus)
A noter que cette dernière méthode nécessite un peu d'entrainement.