[Aller au lexique]

[La modélisation et le rendu 3D]

Quelques exemples de modelisations 3D
Quelques exemples de rendus 3D
.

La modélisation 3D

La première étape du processus de réalisation d'une image de synthèse consiste à créer dans un espace virtuel un objet en trois dimensions, c'est ce que l'on appelle la modélisation 3D.

Il en existe plusieurs types, la plus utilisée dans le domaine du graphisme est la modélisation polygonale.

Un modèle est ainsi composé de faces appelées polygones et est défini par sa topologie, c'est à dire la façon dont son maillage est organisé.

On peut distinguer deux catégories de modèles, les low poly, qui sont plutôt destinés aux plateformes temps réel, et les high poly conçus pour une utilisation en pré-calculé.

Il est également important de noter que les techniques de créations sont différentes si l'on réalise un élément organique (personnage, animal, etc...), ou hard surface (véhicule, bâtiment, objet manufacturé, etc...).

Le rendu 3D

Une fois le modèle créé, il reste une étape essentielle avant de pouvoir générer les images, celle de la mise en place d'un éclairage virtuel et des textures.

En effet, pour que le visuel puisse être correctement calculé, il faut donner des informations de matériaux aux différentes parties qui composent un objet et ainsi indiquer la façon dont ces éléments vont réagir à la lumière (couleurs, surfaces réflectives, réfractives, lisses, granuleuses, etc...) lors de la phase de rendu .

Comme pour la modélisation, la réalisation des matériaux, également appelés shaders, va se faire en fonction de son utilisation finale, temps réel ou pré-calculé.

On peut grossièrement scinder le rendu en deux genres, celui qui va tendre vers le photo-réalisme, et le NPR (abréviation de non-photorealistic rendering) qui consiste à donner un aspect cartoon aux images.

En fonction du niveau de détail et de réalisme souhaité, une image peut prendre quelques secondes à plusieurs heures pour être calculée.